Comment bien choisir et acheter son semoirs à semis direct ?

Vous voulez réaliser un investissement dans des gammes d’outils d’agriculture ? Il est important de faire un bon choix afin de ne pas jeter de l’argent par la fenêtre. Voici quelques critères de choix qui vous aideront dans votre achat.

Comparer en essayant

Pour se porter acquéreur d’un  semis direct, ne vous fiez pas à un coup de cœur. En fait, l’achat d’un semoir SD ne se base pas sur des choix individuels. Pour faire un investissement durable, il faut penser à ses équipements et à ses pratiques du futur. Pendant l’essai, sachez que cette machine ne peut s’emmener plus de 8 km/h. Vérifiez également les qualités de levées.

Cette expérience vous permettra de découvrir cette nouvelle pratique agricole. Ce dernier vous donne l’opportunité de réduire le travail de sol tout en ayant une culture diversifiée et une bonne couverture végétale. Trouvez-vous un semoir SD mutualisable coûtant environ 10 000 euros.

Rester prudent sur sa stratégie avec les couverts

Il faut aussi réfléchir sur les limites des semoirs à semis direct. Les conditions de travail difficile  pour les essais du matin en font partie. En fait, elle est plus difficile à ce moment à cause des 25 mm d’eau tombés la veille. Ainsi, s’il est possible d’établir les diverses notoires de qualités de semis, le projet sera complètement réussi.

Alors, faites toujours un suivi des essais. Apportez votre expertise afin d’identifier les points forts et les points faibles de chaque machine. Considérez aussi la contrée ainsi que sa dimension économique et organisationnelle.

Prenez en considération la vitesse de travail la plus élevée. Vérifiez aussi qu’un semoir de SD possède des bons équipements tels que la double trémie ou la trémie compartimentée. Même s’il partage cette dotation avec un semoir classique, sachez que vous n’aurez pas du mal à obtenir un mélange de graines de différentes tailles dans un couvert avec un bon semoir.

Tenir compte de la capacité de pénétration dans un sol sec

La capacité de pénétration est d’une importance capitale notamment si le sol dans votre contrée est dépourvu d’humidité et de souplesse. Avoir un semis sur un sol peu sec en conventionnel est une bonne chose. Il faut le privilégier parce que la remontée capillaire se fait comme sur des roulettes avec l’humectation de la graine. Sur cela, vous pouvez vous attendre à des résidus mieux découpés et une pince en moins dans le sillon.  Cela vous donne l’opportunité de gagner deux semaines de semis en automne et en été.

Alors, faites le semis dans un temps ensoleillé afin de faire en sorte que le semoir dans les couverts végétaux passe bien. Aussi, semez dans des couverts végétaux vivants récemment détruits. De cette manière les limaces se nourrissent uniquement des plantes morts et non des végétaux en train de pousser.

Comment utiliser une serre de jardin ?
Quel type d’ensileuse choisir ?