Guide pratique sur le forum international de la robotique agricole

Ces dernières années, la recherche dans le domaine de la robotisation a connu un essor exponentiel. Sur ce, de nombreuses réalisations issues de ses études ont déjà fait ses preuves dans plusieurs secteurs-clés de l’économie, dont la médecine, l’environnement, sans parler des industries manufacturières. Apparemment, l’agriculture est également une bénéficiaire majeure de cette révolution. À ce propos, un forum international de la robotique agricole (FIRA) est organisé chaque année dans l’hexagone.

 

Le forum international de la robotique agricole : qu’est-ce que c’est exactement ?

 

Tout d’abord, le forum international de la robotique agricole a vu le jour grâce à l’initiative des dirigeants de l’entreprise française Naïo Technologie d’Escalquens. Sous la direction de Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, cette société se spécialise dans la conception des robots autonomes de désherbage. La première édition de FIRA s’est tenue en 2016 à Toulouse. Depuis, ce salon rassemble de plus en plus de participants aussi bien des agriculteurs que des start-ups venant des 4 coins du monde. Son principal but étant d’améliorer la productivité agricole des professionnels du métier vert.

 

Chaque année, le forum dure 2 jours. À l’issue de ces journées, de nombreuses activités font de ce rendez-vous des plus enrichissantes. Il y a par exemple des conférences, des débats, des expositions, le tout en lien avec le développement de l’agriculture. C’est également une occasion pour les start-ups nouvellement créées de promouvoir leur technologie agricole sur les robots destinés au cueillage, à la surveillance ou encore à la lutte contre les mauvaises herbes. Qui plus est, un concours a toujours lieu chaque année pour évaluer les inventions de ces derniers. Les critères d’évaluations portent notamment sur l’authenticité, la capacité à épauler les agriculteurs et la durabilité des produits.

 

Le forum international robotique agricole, une vitrine des robots agricoles

 

Organisé depuis 2 ans par l’association Gofar, le FIRA de 2020 a été effectué de manière virtuelle à cause de la pandémie de distanciation. Cependant, cette situation n’a pas empêché les porteurs de projets ainsi que les visiteurs d’y participer. De nombreuses inventions y ont été même dévoilées. Parmi les plus intéressants était le drone cueilleur de fruits de l’entreprise Tevel Aerobotics Technologies. Le robot est doté d’une griffe mécanique à pince pour récolter les fruits et les rassembler ensuite dans un bac.

 

En effet, c’est le genre d’automatisation agricole dont les agriculteurs ont le plus besoin. En ce jour, ils rencontrent de plus en plus de difficulté en ce qui concerne les mains-d’œuvre pour faire le cueillage de leurs fruits. De plus, cette technologie diminue les coûts des mains-d’œuvre tout en rehaussant la productivité et le rendement des arbres fruitiers.

 

Le forum international robotique agricole à la rescousse des agriculteurs

 

Un des problèmes majeurs des agriculteurs est l’éradication des mauvaises herbes. Ces derniers perturbent non seulement la croissance de leurs plantes, mais demandent aussi un investissement coûteux en matière de défrichement, etc. À l’issue du FIRA, ces professionnels du métier vert ont pu de découvrir des robots de désherbages de pointe. À cet effet, en 2020, la Farm Droid fait partie de celles qui ont capté l’attention des amateurs de l’agriculture.

 

Farm Droit est une IA danoise capable de semer et de désherber un champ donné. Et cela,quelle que soit son envergure. De plus, cette invention fait partie des plus écoresponsables. En effet, il est équipé d’un panneau solaire pour lui fournir son énergie électrique. Pour ce qui est de son déplacement, celui-ci est assuré par la technologie robotique agricole par guidage GPS. Une configuration au préalable sur les bornes des champs est néanmoins requise. En outre, ce robot dispose d’une notion de précision fantastique et d’une mémoire infaillible.

Remplacer de le démarreur de son tracteur
L’exploitation industrielle des microalgues