Petite Histoire de l’agriculture biologique depuis les années 50…

L’agriculture biologique est un mode de production particulière. Elle se caractérise par le recours à des pratiques de cultures respectueuses de l’environnement. Elle se distingue également de l’exclusion de l’utilisation des produits chimiques. Depuis son apparition, les bénéfices tirés par la société ne cessent d’augmenter. Détails sur son historique.

Origine de l’agriculture biologique

Étant un mode de production avantageux pour tous, l’agriculture biologique met en relief des pratiques innovantes et naturelles. En effet, son concept est apparu vers le début des années 50. Elle s’oppose essentiellement à l’industrialisation de l’agriculture. Il en est de même pour l’intensification agricole et l’usage exagéré des pesticides et d’engrais chimique. L’histoire de l’agriculture biologique s’est répandue partout dans le monde grâce à ses principes généraux. Ces derniers qui ont été introduits en France après la Seconde Guerre mondiale. Par contre, c’est en 1980 que le terme a été officialisé. Ces principes concernent différents domaines à savoir la santé, l’écologie, les précautions et l’équité.

Concernant ses grands principes liés à la santé

En premier lieu, l’agriculture biologique vise à la bonne santé humaine et environnementale. Ce point constitue aussi son principal objectif. Il s’agit du maintien d’un écosystème sain et de l’amélioration de son état. La réduction de substances toxiques et polluantes amène à avoir un mode de culture respectueux de l’environnement et accomplit une action bénéfique pour la santé humaine. Sur ce, les insecticides et les antibiotiques sont supprimés de la pratique, tandis que les traitements naturels sont privilégiés. Il s’agit notamment de l’utilisation de fertilisants basés sur le recyclage. Le compost et le fumier animal à la place d’engrais chimique. Ce type de culture respecte également le cycle de la nature. Il est tenu de valoriser les espèces locales en adéquation avec l’environnement. Le but étant de ne pas polluer l’atmosphère. L’agriculteur doit assurer une culture à circuit court. Plus précisément, les aliments produits sont à consommer en saison et localement.

Les précautions

L’agriculture biologique et son objectif demeurent inchangeables au cours du temps. Elle s’appuie sur l’expérience humaine et les pratiques ancestrales. Elle ne prend en compte les nouvelles technologies qu’après une large observation et évaluation. Elle met en valeur le principe de précautions afin de garantir la préservation d’une culture durable. Elle mise aussi sur l’agriculture qui respecte l’environnement et tout son entourage. Il est à noter qu’elle marque son fondement sur la considération des hommes et des animaux. De ce fait, une vie dans de meilleures conditions est à prioriser due par cette pratique. Les échanges commerciaux doivent se faire de manière équitable. Enfin, la révolution agricole a provoqué des rendements satisfaisants. Or, l’agriculture biologique propose une solution plus digne et pérenne. Une technique de culture qui se montre avantageuse pour tous les habitants de la terre.

Profiter d’un comparateur agricole directement en ligne
La modification génétique : un rejet catégorique pour l’agriculture biologique !