Pourquoi les fermes et exploitations « bio » sont plus respectueuses du bien-être animal ?

Les fermes et exploitations « bio » sont munies d’encadrement rigoureux afin de respecter le bien-être animal. Des pratiques sont mises en œuvre pour atteindre ces objectifs. Zoom sur ces pratiques qui valorisent l’agriculture biologique et bien-être animal.

Élevage bio : respectueux du bien-être animal

L’agriculture biologique et bien-être animal vont de pair. En effet, des règlements sévères encadrent les éleveurs bio. Dans les fermes et exploitation « bio », les animaux doivent avoir des accès à un cours extérieur. De plus, le nombre des animaux est limité en fonction de la surface des bâtiments. Un espace bien aéré et propre doit être à la disposition de chaque animal pour des mouvements libres. D’ailleurs, les animaux doivent être nourris avec des aliments respectant la norme bio. Quant à la santé des animaux, la politique est de prévenir par des méthodes qui stimulent leurs défenses naturelles. De plus, les personnes qui s’occupent des animaux sont formées pour les minimums requis en matière de bien-être des animaux. Qu’en est-il des traitements des animaux dans les fermes et exploitations « bio » ?

Fermes et exploitations « bio » : traitement compatissant envers les animaux

Dans les fermes et exploitations « bio », le bien-être des animaux est primordial. En effet, aucune cage animalière n’est tolérée dans ces endroits. Une surface en plein air doit être accessible pour chaque animal afin de les aider à se comporter le plus naturellement possible. De plus, ces fermes revendiquent une alimentation saine et naturelle aux animaux afin de minimiser l’entrée des substances chimiques dans leurs nourritures. Outre cela, les fermiers qui œuvrent dans l’agriculture biologique et bien-être animal se soucient de prévenir la survenue des maladies aux animaux. Pour cela, ils utilisent des approches globales qui ne fassent pas souffrir les bêtes. D’ailleurs, les éleveurs bio possèdent une sensibilité aiguë au bien-être de leurs animaux que les éleveurs standards. C’est pour cela, par exemple, qu’aucune ferme bio ne produise de foie gras : la pratique est jugée nuire à l’évolution naturelle des animaux. Les fermes « bio » ne sont donc pas compatibles au mauvais traitement des animaux.

Label biologique : incompatible au mauvais traitement des animaux

Pour être éligible en tant que producteur bio, il existe des règlements rigoureux à suivre. En effet, c’est tout à l’honneur de l’agriculture biologique d’avoir des attentes élevées. De plus, des journées de rencontres entre les acteurs prenants de l’agriculture biologique et bien-être animal se tiennent chaque année pour le partage des convictions à ce sujet. Nombreuses sont aussi les organismes non gouvernementaux qui œuvre pour la promotion de la filière de l’élevage et agriculture biologique. Ainsi, la volonté pour une avancée tangible se fait sentir dans les fermes et exploitations « bio ». L’incompatibilité de l’abattage étourdi de l’animal n’y est donc pas tolérée. Pour un label biologique, un animal doit souffrir le moins possible durant son existence et surtout à la fin de sa vie. Il est donc impossible de séparer l’agriculture biologique et bien-être animal.

Profiter d’un comparateur agricole directement en ligne
La modification génétique : un rejet catégorique pour l’agriculture biologique !