Les tomates noires, une variété particulièrement savoureuse

Les tomates noires

Publié le : 17 mai 20226 mins de lecture

Au moment de se pencher au-dessus de son jardin, la grande question qui anime peut-être les jardiniers en herbe ou confirmés est de savoir quels légumes ou quels fruits il va planter. Parmi les possibilités, les tomates font partie des choix les plus courants. Oui, mais… lesquelles ? Il en existe en effet une variété impressionnante. Dans celles-ci, les noires sont parfois encore méconnues. Pourtant, elles sont pourvues de qualités gustatives indéniables qui raviront vos papilles. Le tout en sachant qu’il en existe aussi différentes variétés. Quelles sont les différences entre chacune d’elles ? Comment les choisir selon leurs saveurs et comment les cultiver ?

Pourquoi certaines d’entre elles sont-elles « noires » ?

On en compte de multiples variétés ou couleurs : des rouges, jaunes, vertes… et donc également des noires. En réalité, le terme noir n’est pas totalement approprié. En effet, les fruits de ces variétés ont une teinte très violacée allant jusqu’à un pourpre assez sombre, mais pas entièrement noire. Leur chair, variant d’un rouge foncé au brun, a aussi une couleur plus prononcée que les rouges « classiques ».

Alors, pourquoi cet aspect si spécifique ? Tout simplement parce que les noires, à la différence des « classiques », possèdent une teneur élevée en anthocyane. Pigments végétaux leur procurant leur couleur sombre, les anthocyanes sont aussi des antioxydants. C’est pourquoi les noires sont considérées comme très bénéfiques pour la santé.

Maintenant, il en existe diverses variétés aux saveurs très goûteuses et nuancées selon les cas. Dans le but de les cultiver, vous pouvez ainsi retrouver un choix de graines de potager et de différentes variétés de semences potagères.

Des variétés très connues

La Noire de Crimée

La Noire de Crimée est certainement la plus célèbre d’entre elles. Comme son nom l’indique, elle vient de Crimée, une péninsule au bord de la mer Noire. De forme côtelée, c’est un très gros fruit rouge foncé, voire pourpre. Sa chair, très ferme, ne contient que peu de pépins. Vous apprécierez sa saveur douce, sucrée et juteuse, sans acidité. De quoi en faire un ingrédient de choix pour de goûteuses salades de crudités, sans oublier qu’elle peut aussi aisément être farcie.

La Black Cherry

La Black Cherry est une variété de cerises à la peau très sombre, très vigoureuse et productive. Sa couleur peut en fait aller d’un rouge violacé à une teinte presque noire. Ses fruits ont une excellente qualité gustative puisqu’ils ont une saveur douce et sucrée. Bref, parfaites à déguster à l’apéritif ou dans des salades composées !

D’autres variétés aux saveurs également très appréciées

La Purple Calabash

La Purple Calabash, originaire des États-Unis, possède une grande capacité d’adaptation aux climats arides. D’un épiderme rose sombre, elle est pourvue d’une forme extrêmement côtelée et très irrégulière. La qualité de sa chair vous plaira assurément, tout comme sa saveur douce et parfumée.

La Black Prince

Variété provenant de Sibérie (Russie), la Black Prince pousse très bien dans un climat froid. Ronde, légèrement pointue selon les cas, elle a une teinte sombre grenat profond qui peut parfois tirer sur le vert par endroits. Sa chair, ferme et juteuse, vous promet un goût doux et fruité. Elle s’utilise en salade, mais elle peut également être cuite.

L’OSU Blue

Enfin, parmi les différentes variétés supplémentaires qui existent, l’OSU Blue est née récemment aux États-Unis. D’ailleurs, son nom spécial est l’acronyme de « Oregon State University » puisqu’elle vient de l’université de l’Oregon. Il s’agit d’une variété rare, au fruit de petite taille et à la peau bleu violet. Sa chair, rouge pourpré, vous proposera une saveur légèrement fruitée et parfumée.

Comment les cultiver ?

De façon générale et particularités exceptées, elles se cultivent comme les « classiques » :

  1. Pour réaliser des semences potagères, semez vos graines potagères dès février pour les Black Cherry, en avril pour les autres.
  2. Attendez les dernières gelées du mois de mai pour planter vos pieds en pleine terre, voire en pot, mais seulement dès que plusieurs vraies feuilles se sont formées.
  3. Arrosez régulièrement en veillant que la terre ne soit pas trop humide non plus. Évitez de mouiller le feuillage. Sinon, vos pieds seront plus facilement les proies des maladies comme le mildiou, même si certaines variétés y sont plus sensibles (la Noire de Crimée). D’autres sont plus fragiles face au risque d’éclatement, comme la Black Cherry, défaut que n’a pas la Purple Calabash.
  4. Quand les fruits commencent à apparaître, effeuillez les pieds, ils mûriront plus rapidement. Attention toutefois à ne pas retirer trop de feuilles non plus.
  5. Une fois cela fait, vous n’aurez plus qu’à cueillir votre fruit bien mûr et vous régaler !

Se mettre à l’agroécologie : quels avantages ?
Le développement durable est-il la solution pour prévenir les risques environnementaux ?

Plan du site